Dépendance ou perte d’autonomie, qu’est-ce que c’est ?

Source : MQDA - Mes questions d'argent
Mains

La perte d’autonomie ou la dépendance, est l’état d’une personne qui a besoin d’être aidée pour accomplir des actes essentiels de la vie quotidienne, comme par exemple pour s’habiller, se nourrir ou encore se déplacer. Elle peut survenir à la suite d’un accident (physique ou psychique), d’une maladie ou s’installer progressivement notamment avec l’âge. La vieillesse est d’ailleurs le premier facteur de dépendance physique.

Il est important de reconnaitre les premiers signes de la perte d’autonomie pour anticiper et mettre en place des mesures d’aides adaptées.

Les premiers signes physiques peuvent se manifester par des troubles de l’équilibres, des chutes, des difficultés à marcher ou encore une fatigue inhabituelle qui impacte le quotidien.

Les premiers signes psychiques quant à eux peuvent se manifester par des changements de comportements alimentaires, d’humeur, des troubles cognitifs, des troubles de la mémoire ou encore un manque d’hygiène avéré. L’isolement social ou familial prolongé peut également être un signe de perte d’autonomie.
 

Comment est évalué le niveau de dépendance ?

La grille Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources (AGGIR) a été mise en place par les pouvoirs publics, dans le cadre de l’attribution de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), elle définit six niveaux de dépendance allant de GIR 6 (dépendance partielle) à GIR 1 (dépendance totale).

L’évaluation du niveau de dépendance est réalisée au moment de la demande de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) par une équipe médico-sociale du département où réside la personne dépendante en cas de maintien à domicile. Si celle-ci est hébergée dans un établissement spécialisé, type EHPAD, c’est ce dernier qui fera l’évaluation.
 

Quels sont les degrés de dépendance ?

La dépendance peut être légère, partielle ou totale.

La dépendance est considérée comme légère, lorsqu’une personne en état de dépendance peut effectuer la plupart des actes de la vie quotidienne, mais a besoin d’une aide ponctuelle pour réaliser une tâche bien précise comme le repas par exemple. La dépendance légère correspondrait à un GIR 5 et 6 de la grille AGGIR.

La dépendance est partielle lorsque la personne n’est plus en mesure d’effectuer seule certains actes de la vie quotidienne. Une aide quotidienne est nécessaire par exemple pour la toilette ou pour préparer les repas. L’état de dépendance partielle se situe aux GIR 3 et 4 de la grille AGGIR.

La dépendance est totale (GIR 1 et 2 grille AGGIR) lorsque la personne a perdu l’intégralité de son autonomie et ne peut plus effectuer seule une majorité d’actes de la vie quotidienne et a donc besoin d’une aide et d’une présence continue.
 

Quelles sont les principales aides pour les personnes dépendantes ou en perte d’autonomie ?

  • L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), (les personnes dépendantes évaluées  de GIR 1 à 4 peuvent prétendre à l’APA)
  • L’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)
  • L’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI)
  • Les aides sociales aux personnes âgées (allocation simple, aide-ménagère à domicile, etc.)

Les aidants, qui sont en général les proches de la personne dépendante, pourront solliciter ces aides pour le compte du bénéficiaire dépendant.
 

Une grille d’évaluation spécifique pour les assurances.

Il existe également une grille AVQ, actes de la vie quotidienne. Elle peut être utilisée par les assureurs en complément ou en remplacement de la grille AGGIR pour évaluer le niveau de dépendance d’une personne. Elle peut être utilisée pour le calcul de certaines indemnités dans le cadre d’un contrat d’assurance, un contrat dépendance par exemple.

La grille AVQ, mesure la dépendance selon la capacité des personnes à effectuer seules six actes de la vie quotidienne : toilette, habillage, alimentation, continence, déplacement à l’intérieur du logement, transfert du lit vers une chaise. Le degré de dépendance est plus ou moins élevé selon le nombre d’actes que la personne dépendante est dans l’impossibilité de réaliser seule.