Vous partez au ski, êtes-vous bien assuré ?

Source : MQDA - Mes questions d'argent
ski deux skieurs piste

Pour vos prochaines vacances, vous envisagez de partir à la montagne pour les sports d’hiver? Avez-vous pensé à tout pour passer un séjour l’esprit tranquille ? Que cela soit pour réserver votre logement, louer votre matériel de ski, acheter votre forfait ou encore prendre des cours de ski, des assurances vous sont proposées pour vous garantir contre différents risques. Celles-ci sont-elles utiles ? Quand devez-vous les souscrire ?
Vous trouverez dans cet article toutes les réponses à ces questions !

Assurer son logement de vacances au ski

Tout d’abord, le logement. Si vous réservez auprès d’un particulier ou de certains organismes, il est possible qu’une assurance villégiature vous soit réclamée. Elle a pour objet d‘assurer le logement loué pour votre séjour à la montagne en cas de dégâts ou de vol. Elle peut vous être proposée par le site intermédiaire par lequel vous réservez. Avant de souscrire, sachez qu’elle est souvent incluse dans votre assurance multirisques habitation. Alors, renseignez-vous auprès de votre assureur, cela vous évitera d’être assuré en double.
 

Assurer son matériel de ski en location

De même, au moment de votre location de matériel, une assurance vous est systématiquement proposée par le loueur pour vous garantir en cas de casse ou de vol de votre matériel de ski durant votre séjour. Devez-vous la souscrire ?

Avant de prendre votre décision, renseignez-vous sur les garanties et franchises proposées et comparez-les avec l’assurance associée à votre carte bancaire. Celle-ci peut en effet s’appliquer si vous avez une carte de type premium et que vous réglez avec la location. Vous pourriez faire ainsi quelques économies.
 

S’assurer en cas d’accident de ski

Lors de la pratique des sports d’hiver, même pour les skieurs les plus aguerris, un accident est vite arrivé, que vous vous blessiez seul ou que vous blessiez quelqu’un lors d’une collision, il vaut mieux être bien assuré avant de commencer la glisse. Car les secours en montagne, ça peut coûter cher (évacuation des pistes, rapatriement, frais médicaux…) !

Pour vos dommages corporels, vérifiez avec votre mutuelle santé pour les frais médicaux et éventuellement l’assistance et le rapatriement, votre niveau de garantie (sachez aussi que votre carte bancaire prévoit généralement assistance et rapatriement mais les garanties peuvent être limitées par exemple, vous devez skier sur le domaine skiable français).

Il est également possible qu’une assurance garantie des accidents de la vie (GAV), si vous en avez souscrit une pour votre vie privée, puisse intervenir. Ce type d’assurance prévoit certaines prises en charge en cas d’accident, mais attention, elle peut prévoir de nombreuses exclusions dont les accidents liés aux sports de glisse tels que le ski ou le snowboard. Et dans ce cas, vous n’êtes pas couvert par l’assurance et vous n’êtes pas indemnisé.

Pour vous protéger financièrement contre les dommages que vous causez aux autres, vérifiez auprès de votre assurance habitation que votre responsabilité civile est bien couverte en cas d’accident de ski. Si tel n’est pas le cas, il est recommandé de s’assurer soit en souscrivant une extension de garantie, c’est-à-dire des garanties supplémentaires, auprès de votre assureur habitation, soit en souscrivant des assurances spécifiques pour votre séjour (assurances spéciales ski ou neige).
 

Les assurances ski ou neige

Ces assurances sont généralement vendues aux caisses des remontées mécaniques lors de l’achat des forfaits de ski ou sur internet sur les sites des stations ou de spécialistes de séjours au ski. Elles proposent plusieurs niveaux de garanties qui peuvent pallier l’insuffisance ou l’absence de garanties proposées par les assurances santé, habitation ou carte bancaire (pour rappel, cette dernière s’applique uniquement si vous payez avec le service).

Vous pouvez ainsi souscrire a minima une garantie assistance et rapatriement car les frais de secours et d’assistance sur les pistes de skis sont très élevés, surtout si un hélicoptère intervient, et peuvent ne pas du tout être pris en charge en cas de ski hors-pistes.

Vous pouvez également opter pour une assurance annulation qui pourrait prévoir le remboursement d’une partie des frais du séjour en cas d’interruption à la suite d’un accident de ski (hébergement, forfait, location du matériel et remboursement des cours de ski).

La garantie manque ou excès de neige peut également être souscrite lorsque que vous réservez votre séjour en avance. C’est une option qui pourrait vous permettre le remboursement de votre séjour sous certaines conditions assez restrictives ou vous proposer des prestations alternatives comme des activités sportives en salle.  

Attention, toutes ces garanties varient d’un contrat à l’autre, les niveaux de remboursement peuvent être décevants au regard des frais engagés. Alors avant de répondre à l’appel des sommets un conseil : lisez bien vos contrats d’assurance, analysez l’étendue des garanties, les exclusions qui peuvent être nombreuses, le montant des franchises (c’est à dire votre reste à charge) et vérifiez , surtout si vous skiez en famille, que toutes les personnes que vous souhaitez assurer le sont bien.
 


Article publié le 2 février 2022