Logement étudiant : tout ce qu’il faut savoir

Source : Mes questions d'argent
emmenage

1er juillet, l’heure des vacances a sonné ! Mais cette année, pas le temps de vous prélasser au soleil, vous avez décidé d’entamer vos recherches d’appartement pour la rentrée.
Premières démarches, premier logement, premier loyer…
Le parcours avant la pendaison de crémaillère peut paraitre compliqué, mais nous vous avons préparé quelques petits conseils qui vous aideront dans vos démarches.

Les principaux types de logement

  • La location classique

En vous y prenant à l’avance, il est possible de trouver la perle rare. Plusieurs solutions s’offrent à vous pour les recherches : agences immobilières, sites internet de location entre particuliers, petites annonces, plateforme en ligne de l’université etc. Affiner vos recherches en fonction de critères précis : zone géographique, montant du loyer, montant des charges, garanties demandées.

Avant toute visite, pensez à préparer votre dossier de candidature car les places sont limitées et les propriétaires sont souvent très exigeants.

  • Mémo dossier :

    • photocopie de votre pièce d’identité et de celle du garant
    • photocopie des 3 derniers bulletins de salaire du garant
    • photocopie de l’avis d’imposition du garant
    • photocopie d’un justificatif de domicile à votre nom et au nom du garant
    • lettre d’engagement du garant
    • carte étudiant
    • simulation d’aide au logement
  • Les résidences universitaires

Vivre en résidences universitaires présente de nombreux avantages : prix attractif, sécurité, proximité du lieu d’études, cohésion entre élèves etc. En revanche, il faudra respecter le règlement intérieur à la lettre !

Pour effectuer une demande de logement dans une résidence universitaire vous devrez déposer un Dossier Social Étudiant (DES) via le portail messervices.etudiant.gouv.fr entre le 15 janvier et le 31 mai pour une rentrée en septembre.
Des difficultés pour créer votre dossier ? Consultez ici la procédure complète qui vous accompagnera pas à pas.

  • La colocation

Si vous êtes sociable, que vous aimez le partage et les discussions animées, la colocation peut être une bonne alternative. L’un des principaux avantages de ce type de logement, outre l’expérience humaine, est de bénéficier d’un espace plus grand tout en payant un loyer moins élevé. Les autres frais (courses, électricité, internet etc.), au même titre que le loyer peuvent être partagés, ce qui permet aux colocataires de faire des économies.

Pour trouver le logement et le colocataire idéal de nombreuses plateformes internet mettent en relation les propriétaires et les colocataires avec des critères de recherches assez précis.

Encore plus d’économie : optez pour la colocation solidaire ! Il s’agit d’une nouvelle forme de colocation permettant aux étudiants de bénéficier d’un loyer modéré en échange de services pour la vie du quartier.

Les pièges à éviter

  • Les exigences des bailleurs

Vous avez trouvé le logement de vos rêves : lumineux, moderne et à deux pas des transports. Pour que votre dossier soit sur le dessus de la liste, vous avez préparé minutieusement les justificatifs réclamés. Mais attention, certains bailleurs sont parfois trop exigeants.

  • Voici une liste d’exemples de documents que le bailleur n’a pas le droit de vous demander :
    • photographie
    • carte vitale
    • relevés de compte bancaire
    • attestation de non inscription au fichier central des chèques ou au fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers
    • extrait de casier judiciaire
    • chèque de réservation de logement
  • Les arnaques de paiement par mandat cash

L’arnaque au mandat cash est très répandue sur les sites de location entre particuliers. Lors de vos recherches, méfiez-vous des annonces alléchantes avec des loyers plus bas que la moyenne. N’envoyez jamais d’argent par mandat cash pour réserver un logement !

  • Les charges : incluses ou non ?

Avant de signer votre contrat de bail, vérifiez le montant des charges (entretien des parties communes, eau, chauffage central, concierge etc.). En fonction du propriétaire, celles-ci sont incluses ou non dans le montant du loyer. Faites donc attention à ce détail car vous pourriez vous retrouver hors-budget !

Les aides au logement

  • L’APL et l’ALS : les aides au paiement du loyer

Pour alléger la facture de loyer, pensez à faire une demande d’aide auprès de la CAF sur le site internet ou via l’application « CAF-mon compte ».

  • Quelle est la différence entre APL et ALS ?

    • L’APL  (aide personnalisée au logement) est destinée aux locataires de logements conventionnés par l’État (HLM, résidences universitaires, foyers).
    • L’ALS  (allocation de logement à caractère social) peut être versée aux locataires résidant dans n’importe quel type de logement et qui ne bénéficient pas de l’APL.
  • L'Aide à l'Installation dans un Logement pour les Étudiants (A.I.L.E)

C’est une aide financière de 900 euros qui permet, sous conditions, de donner un coup de pouce aux étudiants parisiens pour régler leurs frais d’installation. Cliquez ici pour savoir comment en bénéficier.

  • L’aide au cautionnement

Plusieurs solutions existent en matière de cautionnement locatif  pour les étudiants :

  • la garantie Loca-Pass : une garantie gratuite de paiement des loyers et charges valable pour une durée de 3 ans pour les jeunes de moins de 30 ans
  • visale : un service de cautionnement gratuit pour tous les étudiants de moins de 30 ans en recherche de logement dans le parc privé
  • la clé : une caution locative pour tous les étudiants non éligibles aux deux autres garanties.

Et comment font les autres ?

Vignette d'illustration
Damien, victime d’une tentative d’escroquerie

« L’année dernière j’avais trouvé un logement qui semblait parfait. Mais quand j’ai voulu prendre rendez-vous pour le visiter, le propriétaire m’a répondu que la liste des candidats était longue.
Il voulait bien me faire une faveur si j’envoyais une somme d’argent par mandat cash pour le réserver. J’ai tout de suite senti l’arnaque et je n’ai pas donné suite.
J’ai déclaré cette tentative d’escroquerie sur ce portail ».

 

Vignette d'illustration
Coralie, colocataire intergénérationnel

« Ce type de colocation n’est pas encore assez développé en France. Pourtant c’est très avantageux. En tant qu’étudiante, et malgré un petit boulot après les cours,
mes ressources ne me permettent pas de louer mon propre logement. J
e partage actuellement un appartement de 70m² avec Annie, une charmante dame de 82 ans.
En échange de quelques services rendus (courses,  aides administratives etc.) je bénéficie d’un loyer vraiment peu élevé. C’est une belle aventure que je conseille à tous ».

arrow thin white